in

Les porteurs de la flamme olympique à La Baule

À l’occasion des Jeux olympiques et paralympiques Paris 2024, la Ville de La Baule-Escoublac a décidé de consacrer cette année à l’Olympisme. Elle fera son entrée définitive dans la famille olympique le 5 juin prochain en étant ville d’accueil du plus beau de ses symboles, la Flamme. Un parcours de près de 5 km (dont une bonne partie le long de la promenade de mer) qui sera précisé ultérieurement, conduira la Flamme jusqu’à la place des Salines où se déroulera la Cérémonie du chaudron. Pour cela, vingt-cinq porteurs vont se relayer, chacun parcourant environ 200 m, dont cinq désignés directement par la Ville de La Baule-Escoublac, les autres étant choisis par les différents partenaires de l’événement.

Le COJO (Comité d’organisation des Jeux Olympiques) vient de rendre officiel l’identité des cinq Baulois : Edouard Roger-Vasselin, Ceuzinha Gomes SA, Roger-Yves Bost, Sophie Moniotte et Sébastien Rogues. L’équipe de relais de ces vingt-cinq porteurs est placée sous le capitanat d’une autre Bauloise, Claudine Contoz, récente Championne du monde de tennis senior, désignée relayeuse directement par le COJO. Le Ville de La Baule précise que « des activités seront proposées tout le long du parcours de la caravane de la Flamme, grâce à l’engagement du tissu associatif et des clubs sportifs locaux. » Franck Louvrier rappelle qu’il s’agit d’un moment historique : « Cette journée de liesse doit donc rester gravée indéfiniment dans nos mémoires et, pour cela, chaque Baulois est sollicité pour participer à cette grande fête de l’amitié entre les peuples. »

Notons que le relais de la flamme olympique va nécessiter une sécurisation exceptionnelle. Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, indique que 18 policiers et gendarmes en civil assureront la protection rapprochée de chaque relayeur. Une unité de force mobile, soit environ 100 agents, placés à l’avant et à l’arrière du convoi, sera aussi chargée de lutter contre « toute forme de désordre public ». Le ministre de l’Intérieur cite plusieurs organisations environnementalistes d’ultragauche comme Saccage 2024, Dernière rénovation ou Les Soulèvements de la Terre.

Les porteurs de la flamme olympique :

Edouard Roger-Vasselin, joueur professionnel de tennis, compte de nombreuses victoires : Roland Garros en 2014 avec Julien Benneteau, Wimbledon en finale en 2016 avec Julien Benneteau, et en 2019 avec Nicolas Mahut, le Masters en 2020 avec Jürgen Melzer. Il a atteint la 6e place mondiale en double et la 35e place mondiale en simple en 2014.

Ceuzinha Gomes SA a été championne du monde d’heptathlon aux Virtus Global Games de Vichy en 2023.

Roger-Yves Bost, cavalier de saut d’obstacles, a été médaillé d’Or olympique par équipe à Rio en 2016.

Sophie Moniotte, Patineuse artistique de danse sur glace, a également un beau palmarès : « Avec mon partenaire Pascal Lavanchy, j’ai été vice-championne du monde en 1994, vice-championne d’Europe en 1995 et triple championne de France de 1993 à 1995. J’ai également participé à trois éditions des Jeux olympiques d’hiver, en 1992, 1994 en finissant 5e et 1998. »

Enfin, le navigateur Sébastien Rogues est engagé depuis 2019 sur le circuit Ocean Fifty, avec le trimaran Primonial, qui est l’un des bateaux les plus rapides et les plus innovants du monde.



Écrit par admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vacances d’hiver à Pornichet : inscription à partir du 28 janvier

La Baule+ : Février 2024