La Baule+

Juillet 2018 // 33 Francine Godet Magnétiseuse - Guérisseuse - Rebouteuse Depuis 2002, j’apporte mon aide dans tous les domaines de la santé Tél. : 06 95 01 97 79 De mes Mains avec mon Coeur. Tarif libre Sur RDV au Centre de Bien-Être et de Santé 4 avenue du Bois d’Amour 44500 LA BAULE corps - et elle avait aussi la capacité d’accéder à des in- formations sur mes vies an- térieures. Des flashs sont ap- parus, notamment autour d’une vie antérieure de Tem- plier et j’ai pu, à travers mon pendule, poser un certain nombre de questions pour savoir quel personnage j’au- rais pu être à cette époque. J’ai obtenu des réponses po- sitives en apprenant que j’ai participé à la création de l’Ordre du Temple et je suis allé plus loin car, comme on a la liste des fondateurs, j’ai pu identifier le personnage que j’étais. Elle a confirmé cela lors des séances, mais j’ai quand même eu besoin de croiser les informations. C’est toujours pareil, lorsque vous êtes dans une démarche et que vous émettez une in- tention en conscience pro- fonde de poursuivre votre quête, vous rencontrez sur votre route d’autres per- sonnes qui vont vous aider. J’ai rencontré un channel, une personne qui a la capa- cité de recevoir des informa- tions d’êtres issus d’une autre dimension, et qui m’a aussi beaucoup aidé. Un individu en quête de ce passé est plus fragile, vulnérable et prêt à écouter le premier pas- sant. Comment distin- guer le charlatan et la personne compétente ? C’est une question de cohé- rence dans les propos que peut tenir la personne : il faut voir s’il n’y a pas des contra- dictions ou des affirmations qui ne tiennent pas la route, il faut voir aussi si la per- sonne est dans des propos très vagues et très consen- suels... Dans ce cas, on peut s’interroger. Il faut voir aussi comment se positionne cette personne au quotidien et s’il n’y a pas un écart entre sa dé- marche spirituelle et son comportement. Cette recherche vous amène au personnage de Godefroy de Saint- Omer, le cofondateur de l’Ordre du Temple. Ce qui est étonnant, c’est que les personnes qui font appel à ce travail de mémoire sur leur parcours de vies anté- rieures, racontent tou- jours qu’elles étaient un prince ou un être très puissant, mais rarement un pauvre ! Peut-on se dire que c’est aussi ras- surant pour quelqu’un de se faire son film ? Effectivement, les personnes font souvent référence à des vies antérieures particulière- ment attractives... J’ai fait le choix de me focaliser sur cette vie antérieure mais, dans les nombreuses séances que j’ai pu avoir, d’autres vies antérieures ont été évoquées. Or, cette vie antérieure avait cette particularité de m’im- pacter dans ma vie présente et c’est pour cette raison que j’ai voulu en savoir davantage et comprendre ce qui a pu se jouer au XIIe siècle pour lais- ser une telle empreinte et que je sois amené, dans cette vie présente, à y être confronté. Les différentes vies antérieures constituent cette histoire de l’âme Dans votre travail sur ce sujet, avez-vous pu constater que les vies antérieures coïncidaient avec la généalogie de la personne, ou est-ce tota- lement déconnecté ? Il y a deux types de généalo- gies. Il y a celle qui vient de votre hérédité familiale, le sang que vous portez, c’est la généalogie terrestre qui fait que vous avez à travailler des choses que vos aïeux vous ont laissées. Mais vous avez cette autre généalogie, que j’ap- pelle l’histoire de l’âme, et les différentes vies antérieures constituent cette histoire de l’âme. Si j’ai été amené à m’intéresser à cette vie anté- rieure, c’est aussi en raison de ce que l’on appelle les syn- chronicités. Dans mon parcours de vie actuelle, beaucoup d’indices m’ont amené à croiser l’histoire des Templiers. Dans l’imaginaire, cette épopée chevaleresque m’a toujours attiré. Je suis né à Pont-Sainte-Maxence, c’est la commune où Philippe le Bel est mort à la suite d'une chasse à courre et c’est juste- ment lui qui a décidé la des- truction de l’Ordre du Tem- ple. Au début, je trouvais que c’était une coïncidence. Lors d’un voyage, quelqu’un m’a longuement parlé de l’his- toire des Templiers, j’ai eu aussi l’occasion de visiter le château de Godefroy de Bouillon et j’ai vécu 24 ans près de Saint-Omer sans sa- voir que j’aurais pu être Go- defroy de Saint-Omer... Vous avez aussi envie d’inciter vos lecteurs à vivre ces expériences d’ouverture de conscience, or c’est parfois terrifiant… Comment peut-on en sa- voir plus ? Ce n’est pas neutre ! Les en- tretiens que j’ai pu avoir ont fait réapparaître des trauma- tismes, cela réveille des af- fects profonds qui ne sont pas neutres et qui déstabili- sent au quotidien. Les émo- tions fortes refont surface et vous devez les gérer au quo- tidien. On peut rencontrer des médiums ou des chan- nels qui peuvent évoquer des liens avec une vie antérieure. Après cela, ce qui est plus im- portant, c’est de comprendre cet être et les liens que nous avons avec notre vie présente : par exemple, si des choses se produisent ou doivent être réglées. Pour aller plus loin dans cette démarche, il est pertinent de trouver un channel qui incorpore un être d’une autre dimension, car on peut aller beaucoup plus loin. En effet, quand c’est un être galactique qui incorpore le channel et qui parle, vous avez accès à des informations dans des di- mensions beaucoup plus éle- vées. Mais des channels qui soient en mesure de proposer ce type d’expérience, il n’y en a pas beaucoup… Plus une âme a connu différents niveaux de vie, plus le degré de spi- ritualité et d’ouverture au débat que nous ve- nons d’avoir est impor- tant… Certaines per- sonnes peuvent être fascinées par ce sujet, tandis que d’autres peu- vent ricaner… Le degré de spiritualité n’est jamais quelque chose d’ac- quis. L’être que l’on est à un moment présent est la syn- thèse de toutes les expé- riences que l’on a pu mener dans nos vies antérieures. Dans les expériences de vie antérieure que nous avons pu avoir, nous avons pu accéder à des degrés de spiritualité très élevés, mais lors des ex- périences suivantes, au contraire, on peut perdre cer- tains de ces acquis après avoir commis des aventures particulières qui laissent des traces en nous faisant perdre un certain capital de spiritua- lité. Tant que les éléments karmiques n’auront pas été réglés, il faudra toujours les retravailler dans une autre vie L’âme va-t-elle pour- suivre son chemin tant que le conflit avec l’autre n’aura pas été ré- glé ? Tant que les éléments kar- miques n’auront pas été ré- glés, il faudra toujours les re- travailler dans une autre vie. Il faut que ce soit réglé pour pouvoir avancer. Le rapport à la spiritualité traverse toutes les religions, et les re- ligions se sont construites sur ce fond de spiritualité qui est commun à l’humanité. Propos recueillis par Yannick Urrien. Rituel Rivage à 129 € 28 boulevard de l'Océan, 44500 La Baule 02 40 23 10 20 www.thalasso-rivage.com Face à la mer, à proximité de l’avenue Lajarrige 1 gommage corps aux 3 sels + 1 modelage de 50 mn au choix + accès au bassin d’eau de mer, hammam et jacuzzi extérieur Ouvert 7j/7 Un écrin de santé et de bien-être MacKenzie

RkJQdWJsaXNoZXIy MTEyOTQ2