Denié Lafont présente une nouvelle gamme de Spas à débordement

On peut vraiment parler d’une exclusivité mondiale car Denié Lafont est la première société à commercialiser le Spa à débordement inventé par Daniel Briat. Denié Lafont est une entreprise basée à Pornichet qui est connue depuis de nombreuses années dans son univers, celui de la plomberie traditionnelle et du chauffage. C’est en travaillant sur une problématique que l’on retrouve souvent sur la presqu’île, que Christian Lafont a été amené à découvrir ce nouveau concept de Spa à débordement : « A Pornichet, comme à La Baule, au Pouliguen, ou dans de nombreuses communes, les gens ont des terrains entre 600 et 1000 mètres carrés et ils n’ont pas de zone constructible permettant de créer une piscine, d’autant plus que les réglementations sont assez strictes… Par ailleurs, on ne peut pas profiter de sa piscine toute l’année, ce qui n’est pas le cas d’un Spa, et nous recherchions aussi quelque chose d’esthétique… » C’est de cette manière que le responsable de Denié Lafont a rencontré Daniel Briat, le créateur de ce Spa à débordement, et il va même l’accompagner au concours Lépine où il présentera son concept le 1er mai prochain. C’est donc sur la presqu’île guérandaise que les premiers Spas à débordement de Daniel Briat sont installés en exclusivité mondiale : « Nous en avons déjà installé six en quelques mois ! » Christian Lafont ajoute : « Il n’y a rien de vraiment nouveau dans le produit, puisqu’il s’agit d’une coque de bateau, du gelcoat marin. Nous sommes propriétaires des moules, nous faisons faire la résine dans un chantier naval et nous les équipons ensuite avec les équipements traditionnels de Spas. La caractéristique du produit, c’est qu’il n’y a aucun appareil électrique dessous, toute la machinerie est déportée, comme une piscine. C’est un parfait hybride entre une mini-piscine et un très grand Spa. Chaque installation est différente puisque nous nous adaptons évidemment à la structure du lieu. Comme les pompes sont à l’extérieur, on peut mettre des pompes plus puissantes pour avoir des jets plus puissants et quand on est dans l’eau, on n’entend rien… La seule chose que l’on entend, c’est le bruit de l’eau sur la coque qui rappelle exactement celui que l’on entend quand on navigue sans moteur. C’est la même signature phonique puisque c’est une coque de bateau ! » Autre atout : les pièces sont totalement standardisées et le client n’est pas tributaire de son fournisseur : « Nous sommes sur des pompes totalement classiques qui coûtent moins cher à l’achat, tout est standardisé, idem pour le chauffage… En plus, nous ne sommes pas coincés avec une petite résistance de 3 kw et, en allumant le Spa, sans la couverture, il prend 6 degrés par heure et 8 degrés par heure avec la couverture. En quatre heures, on passe de 4 à 36 degrés ! » Ce Spa à débordement est proposé en trois dimensions standardisées : 3 m sur 2,5 m, 3,60 m sur 3,60 m et 2,5m sur 6,20 m, ce qui représente un petit couloir de nage. Christian Lafont précise : «Dans les trois modèles, on a moins de 10 mètres carrés de surface utile d’eau, on n’a donc pas besoin d’avoir une autorisation administrative. » Les moules sont standardisés et le matériel technique est aux standards du marché. C’est ce qui permet à ce Spa à débordement d’être commercialisé à un prix raisonnable pour un équipement haut de gamme. Il faut compter entre 20 000 et 30 000 euros selon les modèles, installation comprise.

Société Denié Lafont, 11, allée des Jonquilles à Pornichet. Tél. 02 40 66 34 17 ou 06 07 64 47 99.