Catherine Gaultier ouvre à La Baule les Pins la Librairie Lajarrige

C’est un événement dans la vie de la station : l’ouverture d’une librairie à La Baule les Pins. Une annonce attendue car, depuis quelques années, il n’était pas rare d’entendre les habitants se plaindre de l’absence d’une grande librairie dans le quartier. Une librairie, ce n’est pas un commerce comme les autres, c’est d’abord un lieu d’échange, de découverte et de partage… Bien entendu, la Librairie Lajarrige propose tous les grands succès du moment, mais Catherine Gaultier souhaite aussi défendre des œuvres moins connues : «Il y a les meilleures ventes de librairie, mais aussi de grands standards et des coups de cœur, c’est-à-dire des livres qui nous attirent, des écrivains que nous aimons suivre, des éditeurs et des collections qui nous intéressent. Nous voulons mettre en avant ce que nous aimons réellement, cela peut être de la littérature asiatique, des écrivains scandinaves ou des ouvrages de fond. Par exemple, j’ai une grande passion pour «Inishowen » de Joseph O`Connor, qui est un livre que je relis régulièrement… Nous allons aussi écouter les remontées de nos lecteurs. Ainsi, j’ai découvert « Après la guerre » d’Hervé Le Corre, un excellent polar sur fond de guerre d’Algérie, en effectuant un stage dans une librairie à Dinard, car c’est un client qui est venu me parler de ce livre qu’il avait beaucoup aimé». En librairie indépendante, le fond de catalogue, c’est-à-dire les titres de plus d’un an, représente près de 40% des ventes. Le secteur de la librairie indépendante résiste assez bien face à la concurrence du commerce en ligne et Catherine Gaultier explique cela en rappelant que «c’est d’abord un lieu de plaisir, de proximité et où il fait bon flâner. Un lieu de conseil où l’on peut commander n’importe quel titre, le libraire effectue une recherche bibliographique gratuitement et on est livré au même prix que sur Internet ou dans une grande surface…» Catherine est d’abord une passionnée de littérature : «Je suis tombée amoureuse du Hall des informations, en raison de son emplacement face à la mer, mais surtout de son côté caverne d’Ali Baba où l’on pouvait flâner pendant des heures. Je m’intéressais depuis plusieurs années au milieu du livre et, lorsque le Hall des informations a fermé, j’ai eu envie de recréer une librairie dans ce lieu». Ensuite, les choses se sont faites naturellement : «On crée une librairie parce qu’on aime lire, parce qu’on aime parler des livres et échanger avec les lecteurs. On a un immense plaisir à conseiller un livre, voire à offrir un livre à quelqu’un qui ne lit pas nécessairement beaucoup, surtout lorsque cette personne nous dit qu’elle a adoré le livre.» La Librairie Lajarrige a tous les atouts pour devenir une librairie incontournable sur la presqu’île : «On dit couramment que pour qu’une librairie indépendante en province ait des chances raisonnables de pérennité et de succès, il faut compter 100 mètres carrés minimum, avec 10 000 à 12 000 ouvrages en permanence. Le fait de voir un peu grand permet d’avoir en permanence deux personnes dans la librairie et de recruter des libraires confirmés et expérimentés, donc aptes à donner des conseils personnalisés.» Ainsi, la librairie accueille déjà quelque 10 000 ouvrages, sur une centaine de mètres carrés, et l’offre va s’élargir rapidement : «On montera graduellement à 12 000 ou 15 000 livres en optimisant encore les rayonnages…» Catherine s’est entourée d’Émilie, libraire de formation, qui va travailler avec elle toute l’année et sera également accompagnée par Delphine, une seconde libraire présente pour la période des fêtes. La Librairie Lajarrige, en tant que librairie indépendante généraliste, est soutenue par l’ADELC (Association pour le Développement de la Librairie de Création) ainsi que par le CNL (Centre national du livre)

Librairie Lajarrige, 2, avenue Louis Lajarrige à La Baule. Tél. 02 40 24 66 91.